“Where did you " I want it"?", a plug-in to redistribute online platforms' income coming from curb..

ENGLISH VERSION/ VERSION FRANCAISE

Sometimes prices are cheaper online: that’s right- but would we want as buyer to give up store experiences advices, warmth, etc?


“Where did you " I want it"?” is a plug-in to redistribute online platforms' income coming from curbside stores.


The idea is the following, where every online interfaces should propose clients to answer this question:


“Where did you "I want it"?”


Customers would then have the possibility at checkout to selection a store within the list of registered curbside store, bringing them back a symbolic ratio of their turnover lost due the the law of supply and demand, favoing online shopping.


If this was mandatory, this would allow small businesses to counter-balance (to some extend) the inherent losses coming from online concurrence, sustaining the neighboorhood experiences by preventing small shops and venues to close down.


VERSION FRANCAISE

“Où est ce que tu l’as voulu ? »

Une extension pour redistribuer les revenus des plateformes d’achat en ligne ayant pour origine un magasin physique.


En effet, les prix sont parfois moins chers en ligne. Même que parfois en plus d’être moins cher, le recours à l’achat de ces derniers est-il simplement du fait de la praticité dans la journée du consommateur. Cependant est-ce pour cette raison que nous n’aimons l’expérience de magasin, celle qui donne des conseils, aussi celle plus simplement encore de la rencontre.


En effet, cette expérience ne devrait pas disparaitre au profit du shopping en ligne. Cependant pour de multiples raisons mentionnées préalablement il est cohérent de comprendre cette attitude des consommateurs, et de l’intégrer dans des raisonnements constructifs.


“Où est ce que tu l’as voulu ? » est un plug-in pour redistribuer les revenus des plateformes d’achat en ligne ayant pour origine un magasin physique.


Les consommateurs arrivant à l’interface de payement auraient alors le choix parmi la liste des sources de magasins physiques s’étant enregistrées (ou non) de mentionné le lieu (ou un lieu) qui a précédé à l’inspiration de cet achat. Un pourcentage serait alors reversé à la source initiale (disons 10%) - le magasin - par la plateforme de shopping en ligne- recréant un lien de confiance entre les deux entités.


Dans un premier temps, cette extension pourrait être une proposition. Il se pourrait ensuite que les entités administratives rendent cela obligatoire , comme un effet de levier international autant que local pour protéger nos commerces de proximités.


L’effet de ceux qui profiteraient du système serait minime voir ne pourrait exister car mentionnant dans tous les cas un magasin physique, ou ne le mentionnant pas- l’objectif final serait dans tous les cas atteint.


Ce projet cherche à réguler les distorsions causées par le transfert de la consommation physique au regain de consommation en ligne. Une possibilité serait de prendre 1% du transfert entre le distributeur en ligne, et le magasin mentionné, soit 0,001 % sur chaque achat (considérant le taux à 10% mentionné préalablement), pour combler les coûts de système quand celui-ci ne fonctionne pas par des dons.


IVI