Vote pour la création des coopératives d'activités : CommeCom reverse 700 millions aux libraires

C’était ainsi : CommeCom avait repris tout le marché du livre en à peine quelques jours, laissant les librairies nationaux dans une ahurité démunie loin de leur maux habituels. Tous les commerces avaient dû fermer pour des raisons de protections liées à une épidémie qui planait sur notre territoire, ce à quoi une réponse avait été formulée ce matin par le gouvernement: l’on apprenait tout à l’heure le vote d’une loi sur les coopératives d’activité quelques heures plutôt par l’Assemblée: une réaction à cette catastrophe économique d’une ampleur transformative certaine . CommeCom, dénommée alors comme ressource substituable principale dans la consommation de livres avait été remercié de permettre à l’économie du livre de persister et d’approvisionner les foyers de notre pays en culture par ces temps de crise. Par ailleurs, il avait été défini que l’entreprise implantée internationalement, CommeCom; allait être redevable à X pour-cents à tous les libraires de notre pays de part un amendement sur la coopération proportionnelle des secteurs. Chiffres arrêtés à la dernière tranche de consommateurs avant la crise; chaque commerce se verrait reverser un montant proportionnel à la part de consommateurs sourçant dans leur magasin; et cela sur le nombre total d’achat de panier de livres.


On questionne une méthode un peu douteuse et imagine relativement aisément des consommateurs séparés leurs achats en caisse pour devenir plusieurs consommateurs. On pense à un geste de corruption sociale ou est ce bien cela uniquement un geste de soutien; prenant autant à l’un que donnant à l’autre.


L’Assemblé à cela nous répond : “50 euros”; 50 euros à partir duquel l’on pourrait soutenir son libraire en faisant une autre queue. L’on s’amuse ici, sur le plateau de télévision où il semblerait bien que l’Assemblé se soit mise à l’humour, laissant depuis peu au travers de ses lois un filet de liberté face de support social. Première? Il semblerait que d’autres s’en amuse car l’on joue sur les parts du gâteau sans faire changer l’apport; après tout pourquoi pas si c’est pour soutenir l’entreprenariat et l’indépendance de la librairie autant que celle d’autres choses; si cela permet à tous d’exister sous de meilleures conditions.

C’était voté: CommeCom verserait donc jeudi plus de 700 millions d’euros pour ce mois ci à toutes les librairies du pays, suite à une augmentation de son chiffre d’affaires sur les produits librairies et papeteries de plus de 600 millions sur les 10 derniers jours : un geste salué par les libraires de France autant que indispensable.


Alors que chez les fleuristes, les drogueries et les magasins de vêtements se fait passer le mot; naissent sur les vitrines closes des librairies des affichages “Soutenez nous en lisant- commandez chez CommeCom!”. Une réalité à l’arrière goût de caméra cachée. Alors que certains saluent une belle initiative, d’autres déjà se demandent l’impact d’une telle mesure sur le panorama social de la consommation de quartier ainsi que les conséquences sur l’expansion de la livraison et avancées logistiques nécessaires à un telle pression des chaines de productions. Il reste de nombreuses questions à soulever mais ce matin règne une sérénité parmi ce chaos calme. Le monde se délocalise mais l’intelligence reste présente à l’exercice de la crise.


Vous pouvez envoyer vos idées pour faire face aux enjeux logistiques d’un tel système en commentant sur la page de l’article https://www.thegeneratorpaper.com/post/vote-pour-la-création-des-coopératives-d-activités-commecom-reverse-700-millions-aux-libraires ou en envoyant un e-mail à contact.thegenerator@gmail.com . Vous pouvez également soutenir nos librairies en commandant sur CommeCom.com . Un grand merci à vous,


Merci de nous lire,


Victoire Mandonnaud

Subscribe to our newsletter

  • Instagram
  • Twitter

© 2019. The Generator Paper, Victoire Mandonnaud